Home page

Saison 2018
Calendrier            Classements    C   Règlement

Historique
L'histoire    Classements
Divers
Les pilotes    Galerie photos    Liens

 

1 9 6 6  -  Jean-Pierre GABAN (Porsche 904 gts) s’impose sur le fil

Nous sommes le 15 mai 1966 à la 4ème manche du championnat, à Alle-sur-Semois, les positions après 3 épreuves sont les suivantes : 1er J.P. Gaban : 118 pts : il a gagné à Fléron, La Roche et a terminé 2ème à Herbeumont derrière Jean « Beurlys » qui n’était ni à Fléron, ni à La Roche. Dans le classement général avant Alle, nous pointons encore 2ème « Remordu », 3ème Jacky Ickx, présent à Fléron et Laroche.

Dans ce classement figurent également : Eric Dekeyn, Jacques Thenaers (un rallyman), Roger Vanderschriek (champion l’année suivante), Jean-Louis Haxhe (un autre rallyman), ainsi que Jean-Marie Jacqmain ; une nouvelle venue Nicol Sol qui sort de l’école de pilotage de P . Deetens ; Yvette Fontaine occupe la 1ère place dans le groupe 1 et 2 réunis dans la classe 1300 à 1600cc. Il serait trop long d’énumérer les pilotes tant de circuit que de rallye qui sont classés dans le championnat des courses de côte :à méditer

Qui de la Porsche ou de la Ferrari va l’emporter ; verdict du chrono : J.P. Gaban

A la côte de Spa-Maquisard – « Beurlys » l’ayant emporté à Gives – le championnat est à un tournant. Le duel entre les deux hommes va se poursuivre de façon acharnée. J. Ickx est présent avec sa Cortina Lotus ; c’est avec sa Ferrari 250 LM que « Beurlys » l’emporte, précédant la Porsche de presque deux secondes. Il fait un nouveau pas vers un 4ème titre. Houyet, Namur et Tros-Marêts seront chauds.

Voici comment le rallyman Jean-Marie Jacqmain  dans les Sports du 17 aout 66 définit le tracé de cette côte qui va de Spa en direction de La Reid : « Quatre cents mètres séparent le départ du premier véritable départ : une épingle à droite. Trois cents mètres après, les pilotes abordent ce qu’il convient d’appeler «  la petite Suisse » et qui comprend trois virages successifs : un sec gauche, un droit moyen assez long suivi immédiatement d’un gauche serré. Les voitures sortent de cet endroit en dérapage, profitent d’une très légère courbe à gauche pour reprendre un maximum de vitesse et sauter dans un virage à gauche plus serré avant de négocier cent mètres plus loin un droit assez serré. Deux cents mètres juste après le Monument du Maquisard  un droit pris très vite annonce cent mètres plus loin un droit aussi rapide et 100 mètres encore une épingle à gauche. A partir de ce moment : pied au plancher dans le très long droit dont la fin un peu plus serrée annonce le sec virage de l’arrivée. »

Jacky Ickx fut une nouvelle fois à la hauteur : une Cortina lotus n° 31 mais qui n’a pas de numéro ; la voiture revient en droite ligne du Nurbugring où Jacky, en compagnie de Gilbert Stapelaere, vient de terminer 2ème du 25ème Marathon de la route et 1èr en catégorie Tourisme. Cette voiture venait de parcourir plus de 8000 kms. Jacky réalise le meilleure temps en Tourisme et se classe dans le top 10.

Nicol Sol, également sur une Ford Cortina Lotus, gagne la coupe des Dames en terminant 2ème de catagorie derrière Ickx reléguant une autre dame Yvette Fontaine à la 8ème place à plus de 13 secondes et « Christine » (NSU) à plus de 17’’

Mais la course allait ensuite se dérouler sur le tapis vert. L’écurie Baudoin ( MM. Laplume et Nizet)  déposent réclamation contre Jacky Ickx à l’affichage des résultats pour les raisons suivantes :

  1. La Cortina Lotus ne portait pas lors de ses montées les numéros qui avaient été attribués par l’organisation mais ceux du Marathon.

  2. Jacky Ickx ne se présenta pas dans les délais impartis au vérifications techniques et administratives (Licences)

Le collège des commissaires sportifs en accord avec la Direction de course (Bravo Messieurs, même si j’ignore qui vous étiez) rejeta la réclamation. L’Ecurie Baudoin interjetta appel et la classement de la classe 1600cc fut suspendu. J’ignore quelle fut la suite donnée au Tribunal sportif. (des renseignements à ce sujet me combleraient)

A Houyet, Jean-Pierre Gaban sort victorieux d’un duel serré avec « Beurlys » qui se présente pour la 1ère fois avec une nouvelle Ford GT 40 Le supense fut total car après la 1ère montée un écart de seulement 8/10ème séparait les deux hommes. La Porche s’imposait donc en 1’29’’2/10ème pour 1’30’’.0 à la Ford. Yvette Fontaine et son Alfa Roméo GTA réussissait  1’36’’4 battue de très peu par la Cortina Lotus de Ickx pilotée par Stapelaere.  

A la citadelle à Namur,  Jean-Pierre Gaban s’imposa et ainsi décrocha le titre. La lutte avait été intense jusqu’au bout. L’oraganisateur, le CEAB (Cercle d’entraide automobile de Belgique MM Van de Casteele et Minguillon qui ont tant œuvré pour la course de côte) avait acceuilli à son épreuve 227 pilotes. On rêve ! ! !

Des noms : Jean-Louis Hecq (DKW), Emile Holvoet (DKW Junior), J. Ickx, une nouvelle fois vainqueur de la classe 1600 devant Yvette Fontaine (Alfa GTA),  Jacques Hercot et JM Lagae, Robert Derom (BMW 1800 TI),  Roger Vnderschriek (Ford Zodiac) « Christine » (NSU TT), « Anita » (NSU S),  Michel Léonard (Ford Anglia), Chris Tuerlinckx (Sunbeam Alpine), J. Hauser (le père de Christian) et Yvan Derivière, déjà là sur une Ford Anglia (Groupe Sport/Prototype) et beaucoup d’autres qu’il faudrait nommer.

Je ne résiste pas à l’envie de vous livrer bruts et sans embellissements les classements complets de la course de côte de la Citadelle à Namur du 09.11.66, pour plusieurs raisons :

- Vous faire admirer les techniques d’impression de l’époque : ah ! la bonne vieille machine à alcool, ancêtre de la stencileuse à encre « débordante » « Gestetner »

- Le courage de l’anonyme secrétaire du CEAB qui oeuvrait le soir, parfois très tard, devant son auguste machine à écrire.

- Certains anciens s’y reconnaîtront peut-être et me feront, qui sait , un petit signe.

Jean-Pierre Gaban avec C. Delférier terminait 2ème du rallye de La Baule ; « Beurlys » abandonnait aux 24 hrs du Mans. Au Mont Ventoux, trois Belges avaient fait le déplacement ; ils remportent tous leur catégorie : M. Bianchi (Alpine A 110) L. Bianchi (Ferrari GTB) et  Julien Vernaeve (Morris CooperS)

L’année 66 verra la mort la mort d’un jeune espoir belge : Jacques Bernusset se tue à Magny-Cours le 1er mai au volant de sa Cooper. Il venait d’être engagé pour faire partie d’une équipe d’usine.